Préparer vos chantiers

Achetez vos crédit - Déchèterie pro

2 clics pour:

  • un contact
  • une information
  • un devis

Bt 2clics

Abonnement
lettre d'actualités

Recevez des infos de proximité

Contactez-nous

Numero Vert: 0800 00 44 00 (gratuit depuis un poste fixe)

Vous pouvez également nous envoyez vos questions par mail :

Demande d'informations

L'offre TRI+BTP

En savoir +

Le saviez-vous ?
  • SITA Lorraine prend en charge les déchets d'amiante lié qui sont stockés sans une alvéole spécifique sur le centre de stockage de MMS, à Lesménils

Fiche amiante

  • Depuis juin 2008 SITA Lorraine possède une alvéole spécifique dédiée au plâtre ultime, une installation classée unique en Lorraine pour répondre à la réglementation en vigueur.

Fiche plâtre

Traitement ou valorisation ?

L'activité bâtiment produit chaque année en France 32 millions de tonnes de déchets*, soit:

  • 8% sont issus des de chantiers de constructions neuves
  • 37,5% issus de chantiers de réhabilitation
  • 54,5% issus de chantiers de démolition
(*) en comparaison la France produit 26 millions de tonnes d'ordures ménagères

 

La Valorisation matière :

La valorisation matière consiste à donner une seconde vie aux matériaux qui deviennent des « matières premières secondaires ».

En 2007, SITA a permis le recyclage de 72% des déchets triés par ses soins.

SITA Lorraine entretient des partenariat avec des filières de recyclage organisées et concernent des matériaux divers et de plus en plus nombreux :

  • le verre
  • les plastiques
  • les papiers-cartons
  • le bois, les palettes

 

Le traitement des déchets ultimes 

Les Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND)

Le stockage répond à la nécessité de traiter les déchets ultimes qui n'ont pu être triés ou valorisés. SITA fait appel à des technologies de pointe pour allier performance et protection environnementale.

Recréer de la valeur

Mêmes ultimes, les déchets créent de la valeur. La fermentation des déchets produit un gaz, le biogaz, composé pour moitié de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2). Hier produit à perte, ce biogaz est aujourd'hui valorisé en énergie thermique et électrique. Les lixiviats, sont quant à eux collectés et traités selon des procédés innovants (évapo-condensation, osmose inverse).